Aller au contenu principal
Autres informations et services officiels: logo Belgium .BE

D’où vient le concept de Transition Juste?

L’idée de transition juste trouve ses origines dans les luttes syndicales américaines des années 1970. Le Syndicat des travailleurs du pétrole, de la chimie et de l'énergie atomique revendique alors la création d’un fonds de soutien aux travailleurs mis au chômage en raison de l’impact environnemental de leur secteur d’activité. 

A partir de là, la notion de Transition Juste fait son chemin et entre peu à peu dans les débats au niveau international.

De 2010 à 2015, un travail est mené au sein de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) afin de développer les « 9 principes directeurs pour une transition juste vers des économies et des sociétés écologiquement durables pour tous »

Toujours en 2015, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte l’Agenda 2030 pour le développement durable qui se décline en 17 Objectifs de développement durable et dont la devise est “Leave no one behind”. La réalisation de ces objectifs permettra de mettre fin à la pauvreté, de protéger la planète et de garantir à tous la paix et la justice.

En 2015 également, l’Accord de Paris est adopté par la communauté internationale, et fixe l’objectif commun de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degrés par rapport au niveau préindustriel. Le Préambule de l’Accord fait écho au travail de l’OIT et évoque les « impératifs d’une transition juste pour la population active et de la création d’emplois décents et de qualité ».

En 2018, les marches pour le Climat, menées par des milliers de jeunes dans le monde, mettent la réalisation des objectifs climatiques au cœur des programmes des gouvernements.

Lors de la mise en œuvre du Green Deal européen, la transition juste est indiquée comme un pilier essentiel de la nouvelle stratégie de la Commission européenne. L’objectif de “ne laisser personne sur le bord du chemin” s’impose comme une évidence : la transition sera juste, ou il n’y aura juste pas de transition.

La prise en compte des personnes plus vulnérables, et la mise en œuvre de politiques qui luttent efficacement contre le dépassement des limites planétaires et contre les inégalités apparaît comme une perspective à portée de main.

Qu’en est-il en Belgique ?

En 2019, la Coalition Climat mentionne de nombreuses fois la transition juste dans son mémorandum en vue des élections belges et européennes. Elle demande notamment de prévoir l’organisation d’une conférence nationale sur la transition juste.

Le 30 septembre 2020, la demande est entendue et la Conférence nationale pour une transition juste est inscrite dans l’Accord de gouvernement fédéral Vivaldi. 

Cette Conférence pour une transition juste est vue non pas comme un point final mais comme le début d’un long processus qui devrait nous conduire de manière juste et démocratique vers une Belgique climatiquement neutre, circulaire et d’ici 2050

En novembre 2020, le Conseil fédéral du Développement durable publie un avis sur « une transition juste vers des économies et des sociétés écologiquement durables pour tous » et révèle les défis que la Belgique devra relever dans les prochaines années, défis qui peuvent devenir des opportunités économiques, sociales et environnementales.

Le 24 mai 2022, la Ministre Zakia Khattabi a annoncé le lancement des Etats Généraux pour une Transition Juste. Ils se composent de 4 axes de travail : un Haut comité composé de 24 scientifiques, un Forum de la société civile, une Agora citoyenne et les administrations fédérales. Les Etats généraux se sont déroulés en 2022 et 2023 et ont chacun contribué à la Conférence pour une Transition juste en Belgique organisée en novembre 2023.  

Les 8 et 9 novembre 2023 s’est tenue la Conférence pour une Transition juste en Belgique. Elle a été l’occasion de faire le point sur les contributions des Etats Généraux, ainsi que sur les avis sur le sujet de la transition juste remis par plusieurs organes et institutions. 

Une approche fondée sur les droits fondamentaux

La transition juste est le chemin vers une société durable. Le respect du principe de justice suppose que la transition améliorera le bien-être de la population. Dans cette optique, l’approche par les besoins fondamentaux permet de penser la désirabilité du monde de demain: un monde dans lequel chacune et chacun aura un toit où dormir, une alimentation de qualité, l’accès à la culture et au divertissement, à l’éducation, aux soins de santé et à une mobilité active. La satisfaction de ces besoins est ce qui permet l’épanouissement humain et la prospérité dans le respect des limites planétaires.

justtransition - voeding
voeding

Se nourrir

Nos systèmes alimentaires actuels ont un impact considérable sur l’environnement. L’agriculture est en effet responsable de près d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre lorsque l’on prend en compte la déforestation (dont les raisons sont souvent d’origine agricole). 
Par ailleurs, l’agriculture est fortement impactée par les effets du dérèglement climatique comme l’intensification des phénomènes climatiques extrêmes (sécheresses, inondations,…). 
La transition est donc un enjeu à la fois pour réduire l’impact de nos systèmes de production agricole sur l’environnement mais également assurer notre souveraineté et notre sécurité alimentaire.

justtransition - huisvesting
justtransition - huisvesting

Se loger

Mettre un toit sur sa tête et avoir un espace de vie sécurisant est une nécessité humaine. Les investissements infrastructurels représentent une opportunité de développer des espaces de vie dignes et qualitatifs. Par ailleurs, le parc immobilier en Belgique est l’un des plus gros consommateurs d’énergie de notre pays. Face aux tendances de densification des villes mais aussi du besoin d’avoir des bâtiments énergétiquement performants accessibles à tous, les logements sont appelés à évoluer. 
En même temps, l’augmentation des prix de l’énergie ces dernières années a déjà poussé de nombreuses personnes dans la pauvreté énergétique, ce qui souligne la nécessité d’accroître la production d’énergie renouvelable et de la rendre abordable et accessible à toutes et tous.
 

justtransition - verzorging
justtransition - verzorging

Se soigner

La santé humaine est étroitement liée avec celle de son environnement direct. D’un côté, assurer un environnement de qualité influence le bien-être humain. De l’autre, améliorer l’espace de vie humain, en assainissant la qualité de l’air, en développant des espaces verts ainsi qu’en assurant la qualité de l’eau et des sols aide à développer des écosystèmes biodivers. Circulariser les systèmes de soins, permettre à ceux-ci d’entrer dans des critères de durabilité et développer une politique de santé environnementale est essentiel.
De plus, au-delà des enjeux liés au système de soins de santé en tant que tel, réside l’enjeu des flux de financements de celui-ci. Dans cette optique, l’avenir de la Sécurité Sociale et de son financement est une thématique clé. Le passage à une société neutre en carbone et circulaire changera la formation et la circulation des valeurs financières, et les projections montrent que les modes de financement actuels ne suffiront pas à garantir la soutenabilité du modèle tel qu’il existe aujourd’hui. Il importe donc de penser à la viabilité financière et au maintien de nos systèmes de solidarité collective dans les années à venir.
 

justtransition - mobiliteit
justtransition - mobiliteit

Se déplacer

La capacité à se déplacer est un enjeu structurant des rapports sociaux : l’accès à l’emploi, l’éducation, l’alimentation, des soins de santé, les loisirs, etc, passent par l’accès à un mode de déplacement rapide et efficace. 
Au-delà de l’enjeu des personnes, la mobilité est également un enjeu pour l’économie. Celle-ci dépend encore fortement des énergies fossiles, utiles à la production, l’importation et l’exportation de biens matériels. Une transition énergétique implique donc l’adaptation de nos infrastructures de transport, aujourd’hui pensées pour l’utilisation de technologies fortement dépendantes du fossile (avion, voiture, etc).

justtransition - ontspanning
justtransition - ontspanning

Se divertir

L’accès à la culture et au divertissement est essentiel au développement personnel mais également à la cohésion sociale. En partageant des récits communs, la culture permet de développer une identité commune mais également des individualités critiques et citoyennes. Le divertissement, les arts, le sport, sont des éléments qui nourrissent une quête de sens et viennent améliorer le bien-être humain d’une société. Dans la transition qui nous mènera vers une société qui respecte les limites planétaires, garantir ces besoins humains fondamentaux permettra de nourrir les valeurs de nos sociétés démocratiques.

justtransition - onderwijs
justtransition - onderwijs

S’éduquer

Dans un monde en transformation, l’accès à l’éducation est un besoin pour le développement des capacités humaines. Que cela soit dans les premières années de vie ou les dernières, la transmission de savoirs et l’éducation permet d’enrichir tout un chacun et est une source d’épanouissement. Permettre aux citoyens d’avoir accès à des formations tout au long de la vie permet à ceux-ci de participer au développement de leur société, de vivre et travailler dignement mais également de prendre des décisions informées.